Diocèse de Rouyn-Noranda

Extrait du site Web

La parole est à Monseigneur

Réchauffer les cœurs blessés et meurtris

3 décembre 2013

Récemment, dans l’un des rares interviews qu’il a accepté de donner, le pape François partageait ceci : « Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l’Église d’aujourd’hui, c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer les cœurs meurtris de nos sœurs et frères en humanité. » Ces paroles m’inspirent beaucoup. Elles donnent tout son sens à notre thème pastoral de la présente année, « Me faire proche — Nous faire proche. » Et nous y arriverons en commençant ou en recommençant par le plus humain.

Mgr Albert Rouet, archevêque retraité du diocèse de Poitiers, en France, qui était de passage récemment dans l’est du pays, a illustré ces propos du Pape en commentant l’épisode du centurion romain que nous trouvons dans l’évangile de saint Luc (chapitre 7, versets 1 à 10). Ce militaire ne professe aucune religion, il n’en connaît ni les mœurs ni les langages. Cependant, il est pris de compassion pour l’un de ses serviteurs souffrants. C’est cette simple motivation humaine mais profonde qui le pousse à aller vers Jésus qu’il ne connaît à peu près pas, sinon par ouï-dire. Il lui fait cependant confiance jusqu’à lui demander de guérir son serviteur. Jésus va proclamer la grandeur et l’exemplarité d’une telle foi.

Il nous importe de retrouver « la foi première » de tant de gens que nous côtoyons. J’entends par « foi première » celle qui est souvent cachée en-dessous de la couche d’argile apparente. Cette foi première pousse à agir. Elle est présente discrètement en toute personne.

Notre Église porte-t-elle suffisamment attention à cette réalité de la foi première qui provoquait l’étonnement et la joie du Christ ? Avec Mgr Rouet, je reconnais qu’une Église qui sait se faire proche des autres, des plus pauvres en particulier, et qui sait recevoir d’eux, puisqu’elle reconnaît leur valeur et leur potentiel, devient une Église désirable et recherchée. On s’y intéresse davantage. Continuons notre route, nous avançant toujours plus vers cette Église de proximité.

Une chronique de Mgr Dorylas Moreau publiée dans L’Église de Rouyn-Noranda, vol. 14, no 3, novembre 2013.

Haut de la page

Flux RSS 2.0 | Nos coordonnées | Plan du site | Crédits | Espace privé | License Creative Commons