Diocèse de Rouyn-Noranda

Extrait du site Web

Accueil du site > Actualité > L’année de la miséricorde

L’année de la miséricorde

13 février 2016

L’Année de la miséricorde : une année de bonté, de compassion et d’espoir

Le grand Jubilé de la miséricorde, annoncé par le pape François, a été inauguré dans tous les diocèses du monde le 8 décembre dernier. L’année jubilaire se poursuivra jusqu’au 20 novembre 2016.

Au cours des derniers mois, beaucoup de souffrances parmi nos frères et sœurs, notamment autochtones, ont fait les manchettes. Pensons à la question des femmes portées disparues ou assassinées sur laquelle nos gouvernements tardent à enquêter. Plus près de nous, la violence subie par des femmes autochtones de Val-d’Or et dans d’autres communautés au pays a été dénoncée et mise au grand jour, au cours de l’automne dernier. Il faut aussi considérer la tuerie que vient de vivre la petite communauté de La Loche, dans l’ouest du pays. Et combien d’autres drames, crises ou attentats qui ont secoué plusieurs villes ou pays de la planète ?

Face à tant de conflits et de misères, le pape François offre une réponse et un nouvel appel à l’humanité en lançant toute une Année Jubilaire consacrée à la miséricorde. Le Pape porte la conviction que la miséricorde est la réponse à la souffrance humaine, au désarroi actuel et au relativisme dans pratiquement tous les domaines de l’activité humaine. La miséricorde porte en elle-même un grand témoignage et ouvre des pistes nouvelles. Elle est une occasion de rapprochement, d’amitié et de fraternité avec les personnes ou groupes lésés ou blessés par tant d’outrages. En même temps, la miséricorde est un « levier puissant pour la vie de l’Église », souligne le pape.

À la violence, notamment, il faut opposer la discussion et la paix. Aux jugements à l’emporte-pièce, l’écoute et la compréhension. À la peur et à la méfiance, le dépassement et le courage. À la haine et au mépris, l’accueil et la compassion.

La miséricorde, c’est Dieu qui se penche sur les cœurs meurtris et blessés de tous les humains. C’est le principe même d’un nouvel équilibre du monde toujours en quête de bonheur. C’est par les actes de miséricorde que bien des personnes, des groupes et des pays entiers reviendront à plus d’humanité et de compréhension. C’est un large chemin vers une paix tant convoitée.

Le diocèse de Rouyn-Noranda emboîte le pas dans l’Année de la miséricorde

C’est ainsi qu’une Porte de la miséricorde a été érigée et solennellement ouverte le 13 décembre dernier en la cathédrale Saint-Joseph de Rouyn-Noranda. Toutes les paroisses du diocèse sont donc invitées à faire un pèlerinage à la cathédrale au cours de l’année et au moment de leur choix. Une équipe d’animation accueillera les groupes qui s’inscriront pour une démarche spéciale. Il est aussi possible de faire un pèlerinage privé. Des outils de réflexion et de prières seront rendus disponibles aux personnes comme aux groupes.

En outre, plusieurs activités pastorales annuelles seront teintées tout au long de l’année par le thème du Jubilé : « Miséricordieux comme le Père ». Divers groupes et communautés ont déjà commencé à vivre des ressourcements sur le thème de la miséricorde. D’autres s’ajouteront au fil des prochains mois.

Notamment, les causeries du Carême porteront sur le thème de la miséricorde. Ces causeries auront lieu le dimanche après-midi, de 15 h à 16 h 30, au Centre diocésain de formation. Voici les thèmes qui seront abordés :

- le 14 février : faire de notre temps « le temps de la miséricorde » ;
- le 28 février : visités par la miséricorde (deux regards bibliques) ;
- le 6 mars : « l’évangile dans l’évangile » ou la parabole du Père bienveillant ;
- le 13 mars : le pardon, signe vivant de la miséricorde.

L’Église invite à faire de cette Année jubilaire « un temps fort de miséricorde ».

Haut de la page

Flux RSS 2.0 | Nos coordonnées | Plan du site | Crédits | Espace privé | License Creative Commons