Diocèse de Rouyn-Noranda

Extrait du site Web

Accueil du site > Actualités > La fin d’une époque à Nédélec

La fin d’une époque à Nédélec

Fermeture de la Paroisse Saint-Louis-de-France

1er octobre 2021

Ce fut un beau dimanche d’automne, le 26 septembre 2021, que l’église paroissiale Saint-Louis-de-France de Nédélec a accueilli les fidèles pour la dernière célébration eucharistique tenue dans ses murs. Depuis les débuts de la « mission de Nédélec » du curé Gauvin de Guérin (en 1909), et ensuite l’arrivée du premier curé résident en 1914, les croyants avaient tenu séance à Nédélec de façon à peu près ininterrompue au fil des ans.

L’éloignement progressif de la population de la pratique religieuse, du moins, dans sa façon communautaire, l’absence de relève et le rétrécissement du cercle des bénévoles ont eu raison de la détermination des quelques braves qui tenaient le fort. La fin a été observée par un rassemblement d’adieux des paroissiens et paroissiennes à leur sanctuaire, et réciproquement les adieux d’une église à ses générations de fidèles.

En tant qu’observateur de l’extérieur, j’ai dressé un inventaire des lieux : j’y voyais une belle salle, sobre de décor, fonctionnelle à la fois pour des activités communautaires et liturgiques, bref, une église toute parée pour la modernité. De plus, j’y voyais de belles grandes fenêtres qui accueillent bien le soleil (et retiennent bien la chaleur), un système de chauffage efficient, des chaises qui se prêteraient bien à diverses fonctions et événements, en somme, des investissements récents qui dans leur ensemble ne laissaient pas deviner qu’un arrêt surviendrait si rapidement.

Non, nous ne connaissons pas l’avenir, mais nous pouvons puiser dans le passé. Autant qu’il peut sembler ne plus rien rester de ce qui avait été bâti, autant il y a de belles choses qui ont été semées et nourries à partir de cette présence d’Église. Nombre de fidèles s’en sont trouvés élevés dans leurs rapports les uns avec les autres, charitables et généreux comme le Christ nous a enseignés à l’être, et les valeurs transmises par le quotidien à l’intérieur des familles demeurent, et demeureront pour des générations à venir.

Monseigneur Boulanger, dans son homélie lors de cette dernière célébration, avait bien articulé ces faits. Voici quelques extraits de son homélie :

« C’est l’occasion de rendre grâce pour tout ce qui est vécu dans notre village, dans nos familles, de la foi qui a marqué l’histoire et qui continue de nous animer. (…) Le message d’amour de l’Évangile a pris racine dans votre village et continuera à inspirer vos familles et votre vie communautaire. (…) Même si le contexte change, le Seigneur continue de nous être présent, de nous accompagner. (…) Nos ancêtres ont relevé de grands défis en s’appuyant sur leur foi, il nous faut envisager l’avenir en comptant sur le Seigneur.  »

Un rituel fort en symbolisme fut le moment où Monseigneur Boulanger avait remis à deux paroissiennes l’Évangéliaire et ensuite le ciboire contenant les dernières hosties consacrées dans l’église Saint-Louis-de-France. Leur destination prochaine est l’église Saint-Joseph de Notre-Dame-du-Nord.

Pour terminer, Monseigneur avait ajouté : « La communauté Saint-Joseph de Notre-Dame-du-Nord vous accueille et sera la vôtre à part entière. Vous êtes invités à y nourrir votre foi et à vous y engager. »

L’après-midi s’est terminé par un repas communautaire où se retrouvaient plusieurs résidentes et résidents actuels et passés, ainsi que des visiteurs des paroisses environnantes venus les accompagner pour cette journée d’adieux.

Claude Gosselin

Haut de la page

Flux RSS 2.0 | Nos coordonnées | Plan du site | Crédits | Espace privé | License Creative Commons