Diocèse de Rouyn-Noranda

Extrait du site Web

La parole est à Monseigneur

Jésus Christ : cœur et centre de la mission !

11 février 2012

Lors des Forums en Église, l’affirmation suivante a été retenue unanimement : « La communauté diocésaine de Rouyn-Noranda fonde son annonce de l’évangile dans le monde d’aujourd’hui sur Jésus Christ et son message ». Cet énoncé a le mérite d’être connu et clair, heureux et engageant, tout en étant simple. Mais qu’est-ce à dire ?

Jésus est le cœur de la mission chrétienne. Peut-il en être autrement ? Malheureusement, parfois nous l’oublions. Il nous arrive de faire porter l’enseignement de la foi sur des questions de nature dogmatique, disciplinaire ou morale. L’annonce de la personne de Jésus et du message évangélique est pourtant plus importante et décisive que tout autre aspect. Je pense à ce qu’écrit saint Paul dans sa 1re lettre à la communauté de Corinthe : « Annoncer l’évangile, c’est une nécessité qui s’impose à moi ; malheur à moi si je n’annonçais pas l’évangile » (cf. 9, 16). Et encore : « Parmi vous, je n’ai rien voulu connaître d’autre que Jésus Christ » (cf. 2, 2). Ces dires de l’Apôtre situent bien le Christ comme centre même de notre mission chrétienne.

À l’heure du marketing, il peut arriver qu’on soit hésitant à proposer la foi en Jésus. Par crainte d’être rejeté, d’être contredit par des forces adverses ou par peur d’être taxé de croire encore en ces réalités. D’autre part, nous savons bien qu’il n’est nullement question d’édulcorer le message central de la foi.

Évangéliser n’est pas avant tout parler de Jésus à quelqu’un mais, bien plus profondément, rendre toute personne attentive à la valeur qu’elle a aux yeux de Dieu. Évangéliser, c’est transmettre ces mots de Dieu qui ont retenti cinq siècles avant le Christ : « Tu as du prix à mes yeux, et je t’aime » (Isaïe 43, 4). Même s’il y a des situations où les mots sont pourtant nécessaires, il reste que c’est d’abord par notre vie, bien plus que par nos paroles, que nous faisons connaître la présence vivante du Christ.

Par notre vie de foi, par notre joie de nous savoir aimés de toute éternité, par notre capacité de donner notre vie et de servir en toute gratuité, sans choisir celles et ceux qui croisent notre route, nous révélons le Christ présent au cœur de toute l’activité humaine et chrétienne. C’est avant tout la gratuité de nos gestes et le désintéressement qui parleront plus fort et qui donneront crédit aux paroles que nous prononcerons comme envoyés à la vigne de Seigneur.

Une chronique de Mgr Dorylas Moreau publié dans L’Église de Rouyn-Noranda, vol. 12, no 6, février 2012.

Haut de la page

Flux RSS 2.0 | Nos coordonnées | Plan du site | Crédits | Espace privé | License Creative Commons