Diocèse de Rouyn-Noranda

Extrait du site Web

La parole est à Monseigneur

Action pastorale auprès des jeunes ET des familles

8 avril 2012

Cette priorité inscrite dans la vision d’avenir de notre Église, à la suite des Forums en Église, prend toute sa signification en ces temps que nous vivons. Notre contexte missionnaire implique clairement qu’une nouvelle évangélisation s’impose. Puisque la famille demeure la cellule de base de toute société, elle devient le premier champ à être « cultivé ».

Si nous devons valoriser l’action pastorale auprès des jeunes, nous ne pouvons le faire avec un certain succès sans référer à leur milieu familial. C’était déjà énoncé et affirmé en 1992, au terme d’une enquête menée par les évêques du Québec, dans un document intitulé Risquer l’avenir. Plus récemment, cette conviction ressortait encore des orientations pour la formation à la vie chrétienne Jésus Christ, chemin d’humanisation, publiées en 2004. Prétendre proposer la foi aux jeunes sans s’adresser en même temps aux parents ainsi qu’aux familles est illusoire. Beaucoup de nos paroisses en tiennent compte dans leurs programmes de formation chrétienne mais de nouveaux efforts restent à faire.

Les parents eux-mêmes expriment leurs besoins de formation quand il s’agit de révéler Jésus Christ, son évangile et les énoncés de foi à leurs jeunes. La formation des jeunes ET des familles se fait ensemble, en complémentarité et en prolongement de l’un et de l’autre. On peut dire qu’il s’agit ici d’un essentiel partenariat « en habit de travail ».

Toute démarche d’évangélisation et de formation chrétienne nécessite donc l’égale attention aux jeunes comme aux familles. Sinon les fruits ne peuvent être produits efficacement. Nous en faisons l’expérience : les démarches catéchétiques de formation chrétienne ont des suites quand les parents sont associés, formés et étroitement impliqués eux aussi. Ils peuvent donc continuer l’évangélisation entreprise en reprenant une prière familiale, en vivant des rites à domicile, en prolongeant les valeurs annoncées et en se référant aux énoncés de foi auxquels tous ont été sensibilisés.

L’avenir est donc au décloisonnement des démarches même s’il faut promouvoir des accompagnements particuliers pour les uns comme pour les autres. Il semble bien que c’est à ce prix que la foi sera transmise.

Une chronique de Mgr Dorylas Moreau publiée dans L’Église de Rouyn-Noranda, vol. 12, no 8, avril 2012.

Haut de la page

Flux RSS 2.0 | Nos coordonnées | Plan du site | Crédits | Espace privé | License Creative Commons