Diocèse de Rouyn-Noranda

Extrait du site Web

L’abbé Jean Corneille Baatano témoigne

24 octobre 2012

Je suis un prêtre séculier du diocèse de Basankusu, province de l’Équateur dans la République démocratique du Congo. J’ai été ordonné prêtre par Mgr Ignace Matondo en la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul de Basankusu le 20 octobre 1996, le jour où l’Église toute entière célébrait la mission universelle.

JPEG - 12 ko
Les abbés Pierre Goudreault et Jean Corneille Baatano

Une quinzaine d’années après, je suis envoyé par mon évêque comme missionnaire au diocèse de Rouyn-Noranda. Est-ce une simple coïncidence ou un dessein de Dieu ? J’ai exercé mon ministère de prêtre au diocèse depuis l’ordination jusqu’au 11 novembre 2010, le jour où j’ai dû quitterles miens pour la mission au Canada, en passant par Kinshasa pour la formation missionnaire et les démarches pour l’obtention du visa qui m’ont coûté environ deux ans de mon temps.

J’ai été successivement affecté dans plusieurs paroisses du diocèse de Basankusu. Comme serviteur inutile, je me suis sacrifié même pendant les moments les plus difficiles (guerres, maladie) pour paître mes brebis (Jn 10, 11). Adoptant ces paroles de Jésus, j’ai assumé mes multiples responsabilités dans l’amour. Voilà la raison pour laquelle j’ai adopté ce principe tiré d’un proverbe mongo : « Bosala la lolango nkolembwa », ce qui signifie « point de fatigue quand on travaille avec amour ». J’ai encadré et animé plusieurs mouvements de spiritualité et d’apostolat, tels les mamans catholiques,les tatas catholiques, le renouveau charismatique catholique, la Légion de Marie, les enfants de 10 à 15 ans appelés « Kizito-Anuarite » et les jeunes de plus de 15 ans appelés « Bilenge ya mwinda », jeunes de lumière (Jn 8, 12). Passionné par la jeunesse,je l’ai accompagnée partout, cela veut dire sur le chemin de l’avenir, le chemin de l’espérance. Habité par ce souci ardent de son progrès, j’ai créé un lycée pour filles avec internat à Djolu et plusieurs écoles pour l’éducation de ces jeunes et de ces enfants. J’ai aussi donné des cours aux humanités pour rehausser le niveau d’étude de nos enfants, car je crois à l’avenir de notre pays et à celui de l’Église. Tout au long de mon ministère, je me suis débattu pour l’animation et la conscientisation des communautés locales, à combattre la pauvreté par l’assainissement environnemental et la création des unités de base pour le développement : associations paysannes et organisations non gouvernementales de développement.

Arrivé à la terre de mission, terre du Nord, j’ai été impressionné par l’organisation de la société et l’accueil des gens d’ici. Mon unique souci reste de demander au bon Dieu de continuer à m’aider pour Lui rester fidèle et servir avec ardeur pour accomplir ma mission au diocèse de Rouyn-Noranda comme à Basankusu.

Un article de Jean Corneille Baatano publié dans L’Église de Rouyn-Noranda, vol. 13, no 2, octobre 2012.

Haut de la page

Flux RSS 2.0 | Nos coordonnées | Plan du site | Crédits | Espace privé | License Creative Commons