Diocèse de Rouyn-Noranda

Extrait du site Web

La parole est à Monseigneur

Veux-tu le suivre ?

6 mars 2013

Le carême, déjà à la mi-février, cette année. L’ouverture se fait le 13 février plus précisément. Avec un thème qui reste une interrogation : veux-tu le suivre ? Cette question ouverte accueille tout genre de réponse. La foi est une proposition. Elle est aussi une invitation. Si je réponds positivement, je me dois de dire pourquoi et de me donner un plan « pour bien suivre le Christ ». Si je réponds par la négative, il faudrait bien justifier.

« Veux-tu suivre le Christ » fait écho à l’invitation : « Viens, suis-moi », si souvent prononcé par Jésus lui-même. « Venez et vous verrez », dit-il encore aux premiers disciples.

Cette question constitue la thématique de ce carême qui commence. Elle me conduit nécessairement à revenir à la source intérieure qui m’anime. N’est-ce pas aussi que la nouvelle évangélisation veut essentiellement permettre de faire une nouvelle expérience de Jésus Christ ?

La question ne nous entraîne-t-elle pas enfin au cœur de l’Année de la foi qui se poursuit ? Suivre Quelqu’un, c’est lui faire confiance et s’engager à découvrir du neuf et du bonheur en Lui. À plus forte raison quand ce quelqu’un est le Christ de notre foi ! Chemin de découverte, chemin de pèlerins, chemin d’éblouissement, autant de dimensions pour le carême chrétien.

Pas à pas, nous marcherons le sentier menant au mont des tentations pour atteindre un peu plus loin et un peu plus haut le mont de la transfiguration. Continuant, nous nous arrêterons pour contempler, au détour de la route, un figuier stérile. Aux dernières étapes, nous ferons la comblante expérience de l’amour dans la puissante parabole du Père bienveillant et de ses deux fils, pour atteindre finalement la paix que Jésus donne à cette femme blessée, soumise au sévère jugement des pharisiens. Quand je parcours ce chemin d’entraînement en compagnie de Jésus, je suis encore plus désireux de le suivre et de conformer ma vie à la sienne. C’est là tout un prélude pour décider enfin de passer avec lui de la mort à la Vie éclatante, dans la clarté d’un matin nouveau. Veux-tu le suivre, toi aussi ?

Étymologiquement, le mot « carême » signifie « entraînement ». Veut-on s’entraîner à le suivre, à purifier notre regard et à découvrir Jésus, nouvellement ? Bonne route, en ce temps privilégié pour l’Église et pour chaque disciple que nous essayons d’être toujours mieux.

Une chronique de Mgr Dorylas Moreau publiée dans L’Église de Rouyn-Noranda, vol. 13, no 6, février 2013.

Haut de la page

Flux RSS 2.0 | Nos coordonnées | Plan du site | Crédits | Espace privé | License Creative Commons